Blanche

Blanche

2010

Les modèles photographiés se sont abandonnés. C'est le portrait de leur absence qui est volontairement saisi.
Le traitement de la colorimétrie donne l'impression que la lumière jaillit du modèle, et donne à ce dernier l'aspect d'un marbre imperméable et éternel.
L'intention de ce travail est de s'approprier des images ratées, souvent mises de côté. Ces images où les personnes ont les yeux fermés ou se fermant sont généralement écartées car ne présentent pas la nature même de ces gens photographiés.Ces images «ratées» sont ici choisies pour servir le propos d'abandon, d'absence de soi.
Avec pour volonté de recréer une toute autre atmosphère grâce à ce regard qui est un véritable artifice.
La sensation d'une séparation entre le corps et l'âme devient soudaine, car l'attitude donnée au modèle est confrontée à son regard fuyant, vidée de toute expression.

In this series “Blanche”, the models were abandoned, this is the portrait of their absence who is voluntarily took.
The intention of this work is to use missed and bad images, who are often ignored.
These images, where people have closed/closing eyes, are usually excluded because it is not the right nature of the people photographed.
This series is in fact a diversion, like a hijack. A desire to recreate a whole new atmosphere with this new perspective, which is real artificial. These missed pictures are chosen here to serve the purpose of abandonment, lack of self.
The model is in dialogue with itself, in full introspection, leaving aside the spectators here we are. They have given up and they lost their own identity in this pictures.